Le contexte

’La situation des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) au pays a évolué considérablement depuis une décennie, mais de manières inégales. Afin d’établir un état des lieux fiable et de fournir un ancrage solide, l’élaboration du Plan canadien de développement économique des CLOSM repose tout d’abord sur une évaluation ex ante de la situation.

 

Le cadre de ce Plan de développement économique émane du succès du Forum pancanadien sur le développement économique en Francophonie canadienne de 2012. Ce Forum économique visait à mobiliser pour la toute première fois les acteurs clés du développement économique intégré de la Francophonie canadienne: secteurs privés, associatifs et gouvernementaux. Ce Forum économique visait également à créer une opportunité de dialogue afin d’approfondir les connaissances. Le Plan d’action intégré de développement économique de la Francophonie canadienne (PAIDE), élaboré lors de ce Forum, a permis de rallier les différents acteurs autour de six axes de développement pour la Francophonie canadienne. En complémentarité du Forum 2012, le Plan de développement économique propose donc de mettre en oeuvre deux de ces six axes de développement pour l’ensemble des CLOSM, soit l’entrepreneuriat et l’intégration économique (employabilité).

 

L’un des principaux constats de cette évaluation ex-ante est que le bilinguisme des CLOSM est un grand atout pour l’économie du Canada. La dualité linguistique du Canada est reconnue comme un avantage concurrentiel unique pour le pays et pour les économies locales en ce sens qu’elle représente une valeur ajoutée et des occasions d’affaires supplémentaires et donne accès à des marchés diversifiés.

Une initiative conjointe grâce à l'appui du Fonds d'habilitation

pour les langues officielles du Gouvernement du Canada.

  • Twitter Clean Grey

@enaffairesCLOSM

  • Twitter Clean Grey

@inbusinessOLMCs